vendredi 26 février 2016

Les Palestiniens se moquent des Algériens

Les Palestiniens se moquent des Algériens 
ALGERIE (Tamurt) – Le match amical de football entre l’Algérie et la Palestine a démontré encore une fois la vanité des Algériens. Ces derniers ont même sifflé l’hymne national de leur propre pays. Pis encore, ils ont supporté l’équipe adverse et des scènes de joies ont eu lieu à la fin du match qui s’est soldé par la victoire d’un but à zéro en faveur des Palestiniens. 

Un fait inédit et unique au monde. Les Palestiniens sont d’ailleurs les premiers à exprimer leur étonnement.  Sur les réseaux sociaux, les Algériens ont été humiliés  par leurs frères « palestiniens ». «  Les Algériens n’arrivent même pas à de débarrasser de leur chef d’État qui est sur un fauteuil roulant et ils veulent libérer la Palestine, heureusement que le ridicule ne tue pas », c’est le commentaire le plus partagé par les internautes.

Les juifs algériens pleurent leur Rabin Nissim Amsellem

Les juifs algériens pleurent leur Rabin Nissim Amsellem 
Né en Algérie en 1929, le rabbin Nissim Amsellem est décédé mardi à Jérusalem à l’âge de 87 ans. Il a été enterré, hier, en début d’après-midi dans la capitale de l’État juif. Les juifs algériens sont en deuil. Ils ont prié en catimini pour des raisons évidentes à travers tout le pays cette disparition tragique. 
 
«  Nous avons appris avec tristesse la disparition de notre rabbin Nissim Amsellem. Des prières ont eu lieu par les juifs algériens à travers tout le pays dans la discrétion la plus totale », nous déclara une juive algérienne qui a bien sûr exigé de garder son anonymat.  Pour rappel, le rabbin Nissim Amsellem, originaire d’Algérie. Il a consacré toute sa vie à la religion juive. Il  était le beau-frère de Baba-Salé. Le feu Nissim  était plus particulièrement connu dans la région de Lyon pour y avoir été rabbin pendant de nombreuses années. Une région où il s’était installé  après avoir achevé ses  études  au Maroc avec Baba Salé.

Ces dernières années, il priait principalement dans la synagogue « Or Yaakov Vé Yisrael » qu’il avait fondée à Har Nof, un quartier populaire de Jérusalem. En France, où il s’est établi également durant plusieurs années, il a consciencieusement occupé le poste d’aumônier juif dans les prisons lyonnaises, dans le but de ramener les détenus dans le giron de la Torah.

La police algérienne poursuit son acharnement contre la Présidente du CMA



La police algérienne poursuit son acharnement contre la Présidente du CMA
ALGERIE  – Mardi 23 février 2016, à son retour du Maroc où elle a participé à la « rencontre internationale sur les changements climatiques » organisée par la section marocaine de l’Association des Populations des Montagnes du Monde (APMM), Kamira Nait Sid, Présidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA) et Vice-Présidente de l’APMM, a été interpellée à son arrivée à l’aéroport d’Alger par la police aux frontières (PAF).

Elle a été séparée du reste des voyageurs et conduite dans les bureaux de la PAF pour être fouillée méticuleusement. Elle a été finalement relâchée après plus de 4 heures de rétention dans les bureaux de la PAF de l’aéroport d’Alger.

Le Congrès Mondial Amazigh dénonce une nouvelle fois avec force cet acharnement de la police algérienne à l’encontre de Kamira Nait Sid. Le CMA réaffirme que les intimidations et les violences multiformes de la dictature algérienne, une des dernières et des plus archaïques du monde, ne feront que renforcer les convictions et la détermination de ses membres qui poursuivront sans relâche leur mission au service des droits et des libertés du peuple Amazigh.

SOS disparus parle de 95 prisons secrètes en Algérie

SOS disparus parle de 95 prisons secrètes en Algérie 
 

ALGERIE -L’affaire des 20 000 disparus hantera toujours les dirigeants politiques et militaires algériens. Les proches des victimes pointent plus de doigt accusateur les services de sécurité que les groupes islamistes armés. Des centres de rétentions secrets sont même cités par des membres du SOS disparus. 

« Si vraiment une justice existe en Algérie et se sont des civils qui dirige ce pays, ils doivent engager des enquêtes impartiales et indépendantes pour établir le sort des disparus, dire la vérité aux familles des victimes et leur rendre justice », a déclaré un membre du SOS disparus. Ce dernier affirme que pas moins de 95 centres de détention secrète, de torture et d’exécutions ont pu être répertoriés.

jeudi 4 février 2016

Les Algériens binationaux écartés des hauts postes dans le projet de nouvelle Constitution

 


Le parlement algérien va voter un projet de révision de la Constitution qui prévoit notamment d'interdire aux binationaux les hauts poste dans la fonction publique. Une mesure qui suscite la colère dans la communauté franco-algérienne.

Le Parlement algérien examine jeudi 4 février un projet de révision de la Constitution qui rétablit la limitation à deux du nombre de mandats du président de la République et prévoit notamment d'interdire aux binationaux les hauts postes dans la fonction publique. Une mesure qui provoque des remous dans la communauté franco-algérienne.

Le président Abdelaziz Bouteflika est à l'origine de ce toilettage de la Constitution, dans le but affirmé de "consolider la démocratie" algérienne.


Tous les agents du DRS sont en poste et en service

Tous les agents du DRS sont en poste et en service 



ALGERIE (Tamurt) – Le changement annoncé au sein des services secrets algériens n’est qu’un autre leurre. Tous les agents du RDS, officiers ou autres, sont toujours en poste et continuent à exercer comme si rien n’a changé.

« Certes, on ne peut pas tout changer en quelques jours, mais rien n’indique que des changement sont opérés dans la manière de gérer des services secrets algériens. Juste quelques mutations de certains gradés, ce qui est habituel au sein de cette appareil qui est la colonne vertébrale du régime algérien », indique une source fiable. Rien n’indique, en effet, que des changements on eu lieu au sein du DRS. Saïd Bouteflika n’a procédé qu’aux placements de ses hommes de confiance pour assurer la pérennité de son clan au pouvoir, et pourquoi pas la succession à son frère.

Marches, grèves et sit-in Tizi-Wezzu bouillonne

Marches, grèves et sit-in<br>Tizi-Wezzu bouillonne 


TIZI-WEZZU (Tamurt) – Ces derniers jours, ça bouillonne de partout dans la wilaya de Tizi-Wezzu. Plusieurs secteurs d’activités sont en train de traverser des zones de turbulence et non des moindres. On est en train d’enregistrer une sorte de record en matière d’actions de protestation. 

En plus de l’université Mouloud-Mammeri où les choses vont de mal en pis, d’autres secteurs d’activités sont en proie à la colère des citoyens et/ou des travailleurs. Ainsi, le secteur de la santé va être paralysé par une grève illimitée à partir du 8 février prochain à l’appel de plus de dix sections syndicales. Différents hôpitaux locaux seront ainsi paralysés par ce débrayage à l’instar de ceux de Drâa Ben Khedda, Ouaguenoun, Azazga, Tigzirt, Azeffoun, Ouacif… Le secteur des travaux publics a également été paralysé par une autre grève de deux journées au courant de cette semaine alors que l’Algérienne Des Eaux (ex-sonade) est en proie à des grèves à répétition depuis au moins une semaine.